• ont participé aux projets de l’agence depuis 2006
  • Claire SARAZIN
  • Victor BOURNIQUEL
  • Léonor CHABASON
  • Jean BROUZES
  • Pomme DELEPINE
  • Marie ABRIBAT ABERKI
  • Margot NEVOT
  • Nina MONDRZAK
  • Estelle POISSON
  • Pierre BADAUT HAUSSMANN
  • Chloé DE SALINS
  • Nathalie NOYE
  • Hélène SUIRE
  • Julia MOREL
  • Nicolas MITZALIS
  • Loic ZANIN
  • Romain MULLER
  • Delphine ISART
  • elsa neufville - architecte du patrimoine
  • Associée fondatrice
  • née en 1976
  • Architecte D.P.L.G. en 2001
  • a travaillé pour les agences d'architecture SANTIAGO CALATRAVA, ARCHITECTURE STUDIO,
  • et SHIGERU BAN ARCHITECTS EUROPE
  • co-gérante de Neufville-Gayet Architectes depuis 2011
  • diplômée en 2012 de l'Université Paris-Est Marne-la-Vallée :
  • "Maitrise d'Ouvrage et Maitrise d'Oeuvre de la qualité environnementale"
  • diplômée en 2016 de l'Ecole des Hautes Etudes de Chaillot :
  • Obtention du Diplôme de Spécialisation et d'Approfondissement (DSA), mention "architecture et patrimoine"
  • erwan gayet
  • Associé fondateur
  • né en 1974
  • Architecte D.P.L.G. en 2000
  • exerce en profession libérale depuis 2001
  • enseigne depuis 2006 à l'Ecole Nationale Supérieure d'Architecture de Paris La Villette (UP6) :
  • cours de structure appliquée à l'architecture en 1er cycle
  • co-gérant de Neufville-Gayet Architectes depuis 2011
  • nouvelle adresse agence
  • 78 rue de la folie regnault
  • 75011 paris
  • siège social
  • 7b impasse de mont-louis
  • 75011 paris
  • +33 (0) 9 52 13 36 56
  • agence@neufville-gayet.com

SEIN1

RÉHABILITATION DE LA MAISON DES CANAUX, DÉDIÉE AUX ÉCONOMIES SOLIDAIRES ET INNOVANTES ET SUIVANT LES PRINCIPES DE L’ÉCONOMIE CIRCULAIRE À PARIS 19

6 QUAI DE LA SEINE

moa VILLE DE PARIS
moe Neufville-Gayet Architectes
entreprise générale Dumez Ile-de-France
surface 450m2 sdp + 105m2 de terrasse extérieure
coût 1 M€ HT
date février 2019 – décembre 2019
mission procédure adaptée conception-réalisation – concours 2019
certification Plan Climat Paris
b.e.t. R-AEDIFICARE, Transverse Ingénierie

 
La réhabilitation de la Maison des canaux est portée par l’identité patrimoniale et la qualité architecturale de l’édifice.
A la rigueur de la composition répond une construction à la fois tramée, régulière et ornementée. L’édifice est dans un excellent état de conservation et les travaux déjà engagés dans les étages supérieurs ont respecté les dispositions originelles des espaces et des volumes historiques. Notre intervention s’attache à conserver au maximum les dispositions existantes à adapter les usages aux potentialités de l’édifice pour éviter toute intervention inutile et irrémédiable.

Capacité à fédérer les usages :

Cet aménagement sera l’occasion d’une élaboration expérimentale conjointe permettant d’inscrire le projet, et les usagers dans une démarche durable. Dans une démarche de construction partagée, qui non seulement soit économe en ressources lors de sa construction et tout au long de son cycle mais surtout qui favorise les solidarités et qui soit créatrice de liens sociaux.

Le maintien de l’espace au public :

Le dialogue qu’entretien l’édifice avec l’espace public dans lequel il prend place est primordial. Le rapport au quai et à l’eau sont des atouts indéniables de cette portion de quartier. Le parvis qui profite grandement à l’activité de la Maison de Canaux et à son insertion urbaine doit rester un espace facilement appropriable et être maintenu comme un espace libre pour tous les usagers, un quai ouvert.

 

vue axonométrique faisant figurer les aménagements et les principes d’amélioration de la performance énergétique de l’édifice

 

vue depuis de la façade Est depuis le quai de la Loire

 
Finesse et légèreté :

En contraste avec la massivité de l’édifice existant, le volume de la terrasse cherche une finesse et une légèreté structurelle. Volontairement posée au sol, la terrasse est délimitée en volume par une structure légère composée de montants métalliques fins et d’une succession de fermes en bois (éléments issus du réemploi).

Modularité de l’installation :

Afin d’offrir à la Maison des Canaux un volume supplémentaire qui n’entrave en rien la qualité des espaces existants et qui respecte en totalité l’usage du quai, le système de fermeture proposé est totalement modulable. Il permet une très grande adaptabilité aux différents usages et une libération totale du quai lors que l’espace n’est pas utilisé par les Canaux.

Respect des espaces existants :

L’aménagement des espaces intérieurs prend comme base la grande qualité architecturale des volumes et des traitements (mosaïque de sol, moulures et gypseries, grande hauteur des baies, linteaux sculptés, etc.). La proposition travaille avec le corridor central, comme colonne verticale des espaces.La linéarité du bâtiment est ainsi soulignée et son rapport au quai toujours présent même à l’intérieur de l’édifice.

 

vue de la terrasse et de sa couverture en structure légère

 

insertion du projet depuis le quai de la Seine

 
Sobriété du projet et optimisation des besoins :
La démarche de projet est orientée vers une frugalité de moyens. Consommer peu de matière démarre par la compréhension fine de l’existant et trouver la réponse de projet adéquate au programme pour :
• Réaliser le minimum de démolitions
• Minimiser l’impact du projet
• Des solutions low-tech au fonctionnement simple
• Réutiliser les équipements qui peuvent être conservés

 

 
Utiliser des matériaux de réemploi :

La direction Vinci est spécialisée dans les chantiers de réhabilitation qui renferment un important gisement de matériaux. Il est d’ores et déjà envisagé des matériaux qui pourraient être réemployés sur le projet des Canaux, en mobilier, équipements et éléments de construction.

 

schéma en coupe – préservation des vues et brise-soleil – bâtiment innovant

 

vue de la grande salle – configuration « évènements » et configuration « ateliers »

 

 
Un bâtiment aux besoins optimisés :

L’aménagement proposé, par sa sobriété, permet une évolutivité et une réversibilité maximale des espaces. Elle assure un usage flexible et ouvert. Si la matière bâtie évolue peu dans le temps les usages évoluent vite. Il est donc nécessaire de faire des compromis : adapter le lieu sans le contraindre, lui permettant ainsi de continuer à évoluer, et être souple, innovant et humble dans la manière de se l’approprier.

Un bâtiment efficient énergétiquement :

Notre démarche énergétique s’inscrit en proposant un bâtiment à faible impact environnemental tenant compte des mesures et aménagements adéquats, sobres, efficaces et pérennes pour atteindre la performance attendue. C’est un cas spécifique d’efficience énergétique. : un état de fonctionnement d’un dispositif pour lequel la consommation d’énergie est minimisée pour un service rendu maximal
Le but étant de :
• Réduire la consommation d’énergie primaire due au chauffage, à l’ECS, à la ventilation, à l’éclairage ou à tout autre équipement technique :
• Renforcer l’efficacité des équipements énergétiques
• Limiter les pollutions générées par la consommation d’énergie
• Utiliser les énergies renouvelables locales
• Responsabiliser les occupants du bâtiment sur la maîtrise des consommations.

 

 

Retour en haut