• nouvelle adresse agence
  • 78 rue de la folie regnault
  • 75011 paris
  • siège social
  • 7b impasse de mont-louis
  • 75011 paris
  • +33 (0) 9 52 13 36 56
  • agence@neufville-gayet.com
  • elsa neufville
  • Associée fondatrice
  • née en 1976
  • Architecte D.P.L.G. en 2001
  • a travaillé pour les agences d'architecture SANTIAGO CALATRAVA, ARCHITECTURE STUDIO,
  • et SHIGERU BAN ARCHITECTS EUROPE
  • co-gérante de Neufville-Gayet Architectes depuis 2011
  • diplômée en 2012 de l'Université Paris-Est Marne-la-Vallée :
  • "Maitrise d'Ouvrage et Maitrise d'Oeuvre de la qualité environnementale"
  • formation continue diplômante de 160 heures
  • erwan gayet
  • Associé fondateur
  • né en 1974
  • Architecte D.P.L.G. en 2000
  • exerce en profession libérale depuis 2001
  • enseigne depuis 2006 à l'Ecole Nationale Supérieure d'Architecture de Paris La Villette (UP6) :
  • cours de structure appliquée à l'architecture en 1er cycle
  • co-gérant de Neufville-Gayet Architectes depuis 2011

REPO

CONCOURS INTERNATIONALE POUR LA REALISATION DU REPERE OLYMPIQUE PARIS 2012 PROJET REMARQUE

SITE DES BATIGNOLLES – 75017 PARIS

moa Ville de Paris
moe  Neufville-Gayet Architectes + Sebastien Abribat + Roel Dehoorne + Olivier Misischi
surface 200 m2
coût  894 000 € HT
date  2004
mission  étude
b.e.t.  AB Structures
avancement  Concours 2004

 

Le Repère Olympique est conçu comme la mise en scène emblématique d’un rendez-vous d’envergure au cœur du futur village olympique : plus qu’un repère, c’est un événement.
La limite de hauteur imposée nous conduit à imaginer une intervention plus élargie, plus ambitieuse. L’envie nous pousse de créer une scénographie à la hauteur de l’enjeu au travers d’une architecture simple et accueillante, faite de surfaces et de volumes élémentaires, à l’échelle d’un quartier, d’une ville et d’un pays tout entier.

Le projet propose une place à ciel ouvert, sorte d’agora sur fond d’image, un lieu scénique sur un parvis incliné avec ses gradins, face à un mur écran au sommet duquel repose un volume en forme de camera oscura, mystérieuse chambre noire qui abrite l’espace d’exposition et son panorama «orienté».

L’édifice, bien qu’éphémère et voué à être dupliqué, prend ses racines dans la matière de son lieu de naissance : la gare ferroviaire. D’où le choix d’une structure métallique emprunté à l’architecture industrielle, dentelle de fer robuste et durable.
La structure, en éléments légers d’échafaudages s’ancre au noyau imitant une grue lestée de béton qui soutient le volume en porte-à-faux qui menace sans cesse de tomber. Deux ascenseurs monte-charges s’élèvent dans cette colonne jusqu’à la salle d’exposition.

L’écran géant est une membrane micro-perforée support de projections tandis que la boite suspendue est revêtue de plaques d’inox poli miroir, seules matières contemporaines en présence pour mettre en perspective le site dans la ville tout en conservant un discret souvenir du Genius Loci.

Machine à anticiper, fabrique d’avenir, l’espace d’exposition culmine à vingt-huit mètres au-dessus du sol et ne laisse rien deviner de son contenu, excepté des failles de lumière sur sa face avant.
Machine à voir, fabrique de regards, l’écran la scène et les gradins sont les composantes fondamentales d’un lieu de spectacle, de représentation et de communication de jour comme de nuit.

 

repo_axono

 

repo_pers_ext

vue depuis la place

repo_pers_int

vue de l’espace d’exposition à l’intérieur de la boîte suspendue

repo_coupe
coupe transversale

repo_plan
plan niveau +28

 

repo_mep01repo_mep02

 

repo_maquette

Retour en haut